La petite ville d'Anduze, dans le Gard, possède un véritable trésor, qu'on visite et revisite avec toujours autant de plaisir; un lieu de promenade et de découvertes. En compagnie de deux amies, nous avons parcouru cet endroit de rêve et en sommes ressorties ressourcées, détendues, éblouies. Je vous y invite en photos, mais avant d'entrer, juste quelques mots sur le bambou:

  Il en existe plus d'une centaine de variétés: des noirs, des verts, des jaunes, des bicolores. Ce sont des herbes! étonnant, non? des graminées exactement, qui peuvent atteindre plus de 30mètres de hauteur et ont une croissance très rapide; parfois, pour certaines variétés, plus d'un mètre par jour! Et nous sommes les petites fourmis qui cheminent parmi ces herbes étranges. Ça fait du bien, parfois, de se sentir petites fourmis !Mais le plus étonnant est leur floraison: très irrégulière- il peut s'écouler plusieurs dizaines d'années entre deux- elle  est totalement imprévisible et tous les bambous du monde fleurissent en même temps, quelle que soit la saison là où ils se trouvent, puis toutes les plantes meurent, nécessitant une dizaine d'années pour que les bambouseraies soient reconstituées. La dernière floraison date des années 1960... Pour quand la prochaine ???

Allez, vous m'accompagnez?
Bambous bicolores: variété rare, ils présentent des traits verticaux alternés sur les faces opposées.

sans_067

Bambous jaunes. Tiens, un bicolore qui s'est égaré...

sans_104

Une reconstitution d'une case laotienne en bambou. La construction  ne résiste que 4 à 5 ans en France, contre une dizaine d'année en Asie, en raison des fluctuations du climat, si bien que le village est rebâti de manière différente à chaque fois.

sans_066

Parmi les bambous, de nombreux grands arbres, grands, majestueux ,comme des gingko biloba, des chênes rares dont le tronc est ceint d'une couronne "d'épines", un séquoïa, un drôle d'arbre aux branches tortueuses qui semblent avoir trouvé le bon chemin après bien des hésitations...le chemin du ciel et du soleil, bien sûr. Et bien d'autres encore...

sans_114

sans_084

sans_086

Et puis, au détours d'un chemin, surprise! dans un chêne immense, on a posé "l'Ancre de canopée".

sans_075

Le jardin aquatique dispense une fraicheur très appréciée en cette période de canicule

sans_141

Le labyrinthe amuse petits et grands. La preuve...mais...où sont-elles..?

sans_169

La plus belle partie du parc est à mes yeux le Vallon du Dragon, un magnifique jardin japonais où la couleur des feuillages et des fleurs contraste avec le vert qui règne en maître.

Dès l'entrée, un arbre attire l'attention, un bel arbre mystérieux, qui semble vous ouvrir les bras en signe de bienvenue :

sans_096

et puis ceci: serait-ce le Jardin d'éden ? ben non, pas de pommier en vue...

sans_106

sans_115

sans_119

sans_124

Dans les serres, des plantes et des fleurs à profusion...

les reines sont les lotus, malheureusement défleuries à cette saison.

sans_146

sinon, vous auriez pu admirer ceci (photo empruntée à un dépliant)

sans_144

un peu partout des bégonias, quelques violettes du Cap, et d'énormes parterres d' hortensias. Que ça doit être beau en début d'été !

sans_161

des hibiscus aux couleurs flamboyantes

sans_071

  Dis-moi, belle inconnue au teint si délicat, quel est ton nom ?

sans_157

La visite aurait pu être plus complète, mais je vous laisse le plaisir de la découverte si, un jour, l'envie vous prend d'aller y passer une agréable journée. Et je vous souhaite d'en ressortir le coeur en paix devant tant de beauté offerte par la nature et mise en scène par l'homme, et plein de reconnaissance envers Monsieur Eugène Mazet, qui a créé ce parc en 1856.